Posts List

Forum >> French Meeting Point - Army Guide >> Le terme du jour

Records 11 to 20 of 53

[Pages: 1 2 3 4 5 6 ]

 
Post
clairon
11:17 18.08.2006

Le terme du jour Cavalerie.

La cavalerie est l'ensemble des unités militaires combattant à cheval.

En France, la doctrine militaire actuelle en a fait l'Arme blindée cavalerie, reposant sur les chars d'assaut, et dont l'utilisation qu'elle fait des blindés est à distinguer de celle de transport de troupe des unités mécanisées dans l'infanterie. L'arme blindée-cavalerie reprend en effet les missions traditionnelles de la cavalerie :

  • reconnaissance, mais de façon de plus en plus restreinte, l'aviation, les radars puis les satellites l'ayant largement supplantée dans cette mission ;

  • rupture du front, en utilisant la charge (conjointement avec l'aviation) ;

  • exploitation de cette rupture, grâce à la rapidité de déplacement donnée par les véhicules motorisés et tout-terrains ;

  • couverture d'une retraite, d'un corps ami, d'un vide entre deux corps amis par effet de masque.

A noter qu'une des anciennes missions de la cavalerie, les transmissions, remplie autrefois par les estafettes, et actuellement par les moyens utilisant la radio, est souvent montée au niveau divisionnaire ou supérieur sur ou dans des blindés.

(A suivre)

clairon
11:20 18.08.2006

(Suite)

Composée de deux sous-ensembles (cavalerie légère et cavalerie lourde), on distingue dans l'Arme Blindée-Cavalerie française 7 sous-catégories de régiments :

Cavalerie légère :

- Les chasseur à cheval spécialisés dans la reconnaissance,

- Les hussards spécialisés aussi dans la reconnaissance et la poursuite (impact : leur mobilité),

- Les spahis, unité de cavalerie légère composée d'indigènes, créées lors de la campagne d'Algérie de 1830,

- Les chasseurs d'Afrique, unité de cavalerie légère composée d'Européens, créées également lors de la campagne d'Algérie de 1830.

Cavalerie lourde :

- Les dragons cavalerie lourde combattant à pied,

- Les cuirassiers cavalerie lourde combattant à cheval,

- Les régiments de chars de combat qui faisaient initialement partie de l'infanterie.

clairon
11:22 18.08.2006

Vous lisez la deuxième page de cette section du site Web maintenant, et il peut être avantageux de voir la page précédente.

hirondelle
11:17 28.08.2006

Le terme du jour Blindage composite.

Le blindage composite fut inventé dans les années 70. Ce blindage est fait de couches de métal à haute densité/haute résistance et de céramiques plastiques de haute résistance à la chaleur. Les couches non métalliques jouent le rôle de pièges à chaleur ou de réflecteurs, réduisant la température du jet de gaz beaucoup plus vite que le métal. Cela veut surtout dire que le jet pénètre moins profondément.

lugubre
09:43 04.09.2006

Le terme du jour Mitrailleuse.

La mitrailleuse est une arme à feu à fonctionnement automatique, chambrée pour une munition de calibre inférieur ou égal à 15 millimètres, les armes similaires de calibre supérieur étant généralement appelées canons automatiques ou mitrailleurs. Son objectif est d'offrir une puissance de feu maximale par une capacité au tir en rafales soutenue, ainsi qu'une allonge supérieure à celle d'une arme individuelle. Son apparition est souvent considérée comme l'un des éléments majeurs marquant l'entrée de la guerre dans l'ère industrielle.

lugubre
10:38 11.09.2006

Le terme du jour Les obus et les têtes HEAT.

Les têtes HEAT (anti-char à haut pouvoir explosif) connues aussi sous le nom de têtes à énergie chimique , à charge profilée ou à charge creuse , ont été développées pendant la Seconde Guerre Mondiale pour les pièces à basse vélocité, et presque aussitôt utilisées également pour les roquettes anti-chars légères.

La tête explosive des munitions HEAT a la forme d'un cône inversé. Les côtés et l'arrière de la tête de l'obus sont en métal très dur, alors que le nez est en métal très léger. Quand il touche sa cible, un contact placé dans le bout de la tête met à feu la munition. Celle-ci explose dans le sens de la moindre résistance, qui est droit devant, à l'intérieur du tube du nez. L'explosion n'est rien d'autre qu'une expulsion de gaz brûlants qui émerge hors du nez de l'obus. Mais ce jet est tellement chaud qu'il se mêle au métal du blindage, diffusant un peu partout des morceaux de métal en fusion et des gaz brûlants. Ce qui n'est pas détruit est à coup sûr brûlé.

(A suivre)

lugubre
12:39 25.10.2006

(Suite)

Toutes les têtes HEAT fonctionnent de la même manière quelle que soit leur vélocité. Ce sont donc des missiles et des obus relativement lents dont le pouvoir de pénétration est le même que les munitions cinétiques à haute vélocité. En fait, la plupart des missiles et des obus HEAT de fort calibre peuvent pénétrer dans une épaisseur d'acier supérieure à tout ce qu'arrive à faire le plus puissant des canons de char à haute vélocité.

Les obus HEAT étaient si efficaces que certains canons de chars furent redessinés pour ne tirer qu'eux. Les têtes HEAT ont plus d'impact si elles ne tournoient pas, ce qui donne encore un avantage aux missiles et aux fusées par rapport aux obus tirés par un canon rayé. Un pays alla même jusqu'à imaginer une tête HEAT tournant dans l'autre sens pour contrebalancer l'effet de ses canons rayés. C'était finalement une bonne raison pour passer au canon à âme lisse.

cerf-volant
11:51 24.11.2006

Le terme du jour Moteur.

Un moteur est un dispositif transformant une énergie physique, chimique, électrique, thermique, etc. en une énergie mécanique ou travail.

La majorité des moteurs restituent l'énergie par un mouvement de rotation. De ce fait, ils fournissent un travail sous forme de couple. La vitesse de rotation est souvent exprimée en tours par minute (tr/min).

Toutefois les vérins et autres actionneurs linéaires fournissent une force associée au mouvement de translation entretenu. Contrairement aux moteurs rotatifs, les moteurs linéaires n'autorisent le mouvement de translation que sur une course limitée par leur géométrie.

De nos jours, le cas le plus courant d'un moteur rotatif pur est celui du moteur électrique. Il en existe une gamme quasiment infinie du point de vue des performances.

dentelle
10:35 05.01.2007

Le terme du jour Lance-roquette.

Un lance-roquette est une arme capable de tirer une roquette. On les considère également comme des lance grenade propulsée par roquette. La dénomination militaire française du lance-roquette individuel est LRAC (pour lance-roquette anti-char).

La majorité des lance-roquettes sont destinés à un usage anti-char, avec une munition dotée d'une charge creuse. On trouve néanmoins d'autres munitions, incendiaires ou thermobariques pour l'attaque de fortifications notamment. Il n'est pas rare que ces armes soient jetables, car elles sont essentiellement constituées par la munition. Les lance-roquettes demeurent des armes simples et peu onéreuses qui sont remplacées par des missiles guidés pour le tir à plus longue portée

Lorsque l'on tire avec un lance-roquette, les gaz du moteur fusée sont éjectés à l'arrière. Il y a donc une zone de danger derrière le tireur qui varie en fonction de la puissance de la roquette mais qui fait couramment plusieurs dizaines de mètres de long. Cette caractéristique qui est suceptible de provoquer des accidents chez les troupes peu entrainées, interdit le tir depuis une zone non dégagée, comme un bâtiment par exemple.

La mise à feu de la roquette donne lieu à une détonation particulièrement bruyante qui soulève un nuage de poussière et qui rend le tireur très repérable. La capacité limitée à un coup, n'est par conséquent pas un handicap, le tireur devant changer de position immédiatement(bien que des modèles bitube aient vu le jour dans les années 1970).

Afin de contrer ces effets néfastes, certains constructeurs ont proposé des systèmes alternatifs, en introduisant par exemple une contre-masse constituée de pétales de plastique innofensifs. L'arme gagne dès lors en discrétion et peut tirer avec un mur à quelques mètres seulement derrière l'arme.

Les organes de visée sont généralement optiques avec des échelles permettant d'ajuster le tir en fonction de la distance, du mouvement de la cible et du vent, notamment sur les armes entièrement jetables. Au cours des années 1980, certains lance-roquettes étaient équipés d'un fusil parrallèle dont les munitions avaient des caractéristiques balistiques équivalentes à celle de la roquette. Le tireur pouvait ainsi ajuster sa visée en tirant à plusieurs reprise sur un blindé pour ensuite déclencher le tir de roquette. Des lunettes plus sophistiquées, éventuellement dotées d'un télémètre et de la vision nocturne sont éventuellement disponibles sur les modèles rechargeables ou dont seul l'organe de visée est récupéré.

dentelle
10:37 05.01.2007

Vous lisez maintenant la deuxième page de cette section du site Web, et il peut être avantageux de voir la page précédente et les pages suivantes.


At present you cannot leave messages. To be able to do this, you should enter by using your name. If you are not registetred, do it now. The registration procedure will take just one minute.
Register

[Pages: 1 2 3 4 5 6 ]

|< < > >|